Protect territoire La médaille de la protection militaire du territoire est destinée à récompenser les militaires pour leur   participation effective à des opérations militaires décidées par le Gouvernent et menées sur le territoire national.

Elle ne peut être attribuée seule et est obligatoirement assortie  d’agrafe (s) en bronze rappelant la/les missions concernées.
L’autorisation de port ne peut donc être obtenue qu’une fois les conditions d’octroi d’une agrafe réunies :

 -   agrafe « Sentinelle » : peuvent y prétendre les personnels militaires qui ont participé à la mission « Sentinelle » depuis le 7 janvier 2015 et jusqu’à une date qui sera précisée ultérieurement, pendant une durée minimale de soixante jours, continus ou discontinus.

 - agrafe « Harpie » : peuvent y prétendre les personnels militaires qui ont participé de manière effective, sur le territoire du département et de la région d’outre-mer de Guyane, à la mission « Harpie » depuis le 1er mars 2008 et jusqu’à une date qui sera précisée ultérieurement, pendant une durée minimale de 30 jours, continus ou discontinus.

Le personnel réserviste réunissant les conditions n’a pas à se porter candidat. La liste du personnel réserviste opérationnel sera publiée annuellement (courant décembre) sur le site intradef de la chancellerie de la réserve (portail RH – Départ de la Marine – La réserve – Chancellerie).
Le droit au port de la médaille est matérialisé par la délivrance aux ayants droit d’une attestation de port délivrée par les commandants de formation administrative au personnel de la réserve affecté.
Pour le personnel non affecté, le bureau réserve militaire délivrera cette attestation de droit au port.

Les trois agrafes ci-dessous peuvent être attribuées directement par les commandants de formation au personnel réserviste opérationnel qui réunit les conditions suivantes :
- agrafe "Egide" : peuvent y prétendre les réservistes opérationnels justifiant de 60 jours d'activités PROTEC EMP ;
- agrafe "Jupiter" : peuvent y prétendre les réservistes opérationnels justifiant de 60 jours d'activités PROTEC NUC ;
- agrande "Trident" : peuvent y prétendre les réservistes opérationnels justifiant de 60 jours d'activités PROTEC MAR.

Les activités mentionnées ci-dessus doivent être précisées sur le compte rendu d'activités afin d'être saisies par les BARH / SAP dans RH@psodie et pouvoir faire l'objet d'une attribution de la MPMT.

PORT DE DECORATIONS ETRANGERES

Conformément aux dispositions de l’article R.161 du code de la Légion d’Honneur et de la médaille militaire, « tout Français qui a obtenu une décoration étrangère ne peut l’accepter et la porter que sur autorisation délivrée par arrêté du grand chancelier de la Légion d’Honneur ».

Lire la suite...

 Médaille de l'aéronautique navale ; médaille commémorative française ; médaille d'outre-mer (ex. médaille coloniale) ; médaille de l'OTAN pour l'ISAF ; ordre du mérite maritime  et médaille de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif. 

Lire la suite...

La cellule « chancellerie » du bureau « réserve militaire » est chargée de traiter les dossiers de décorations de l’ensemble du personnel RCA (rayé des contrôles de l'activité), officier et non officier :

- réserviste ;

- honoraire ;

- ancien marin.

Sont traités dans cette rubrique :

- les ordres nationaux (légion d'Honneur, Médaille militaire et ordre national du Mérite)

- les décorations diverses

  • les croix : Croix de guerre et citations, Croix du combattant volontaire, Croix de la valeur militaire)
  • les médailles (Médailles commémoratives, Médaille d'outre-mer, Médaille de l'aéronautique, Médaille de la jeunesse et des sports, Médailles de l'OTAN, Ordre du mérite maritime, Médaille de la défense nationale et médaille des services militaires volontaires) ;
  • le port des décorations étrangères.

- ls cartes du combattant et Titre de Reconnaissance de la Nation.

Certaines décorations étrangères sont également mentionnées.

--------------------