Tous les réservistes opérationnels de l'armée de Terre sont pleinement intégrés, formés, équipés, entraînés pour assurer les mêmes missions que leurs camarades d'active et apporter un renfort qui peut être décisif, en particulier lors des pics d’activité (opérations sur le territoire national, intempéries, protection d’emprises, de points d’intérêt vitaux et d’installations sensibles, soutien administratif…) Ils apportent aussi leur expertise et expérience dans des spécialités professionnelles peu communes ou particulièrement utiles (risques environnementaux, infrastructure, communication, cyberdéfense…) Il n'y a pas de missions spécifiques pour les réservistes opérationnels de l'armée de Terre. Ils renforcent les militaires d'active dans tout le spectre des missions.

Pour des jeunes issus du civil sans passé militaire, la réserve opérationnelle au sein de l'armée de Terre s’inscrit dans un parcours citoyen qui débute avec l’enseignement de défense, le recensement la journée défense et citoyenneté (JDC) et peut se poursuivre avec une période militaire d’initiation ou de perfectionnement à la défense nationale et un engagement à temps partagé au sein de notre Institution. Ils sont engagés au sein des unités élémentaires de réserve (UER) et renforcent les militaires d’active dans leur mission de protection en apportant des effectifs supplémentaires.


Les réservistes plus anciens, en poste de commandement en régiment ou en renfort état-major, contribuent à la réflexion stratégique, à la préparation opérationnelle, à la conception et à la conduite des opérations.


Les anciens militaires d’active apportent leur expérience et savoir-faire directement exploitables.


Les réservistes « spécialistes », issus du civil ou anciens militaires, mettent à disposition une expertise rare, peu commune.