Photo officielle CEMA general Lecointre portraitOfficiers, sous-officiers et officiers mariniers, soldats, marins, aviateurs, d’active et de réserve, personnels civils des armées, directions et services interarmées.
Au lendemain de l’appel du Président de la République à « faire Nation », alors que notre pays n’échappe pas à une menace pandémique mondiale, je tiens à vous réaffirmer ma pleine confiance pour protéger la France et promouvoir ses intérêts.
Cela passe tout d’abord par la préservation de nos capacités pour garantir la dissuasion nucléaire et nos opérations en cours. Au moment où l’Etat est mobilisé pour la protection de ses concitoyens, cette préservation est un impératif vital.
Cette pandémie ajoute de la complexité et de l’incertitude à la conflictualité moderne. Ne baissons pas la garde.
Il est de notre devoir de faire face à la dangerosité de cette situation inédite. Nous y sommes prêts. Pour cela, quelle que soit votre posture ou zone de déploiement, je vous demande de poursuivre vos missions en adaptant vos modes d’action, en accroissant votre vigilance, en adoptant avec la plus grande rigueur, au plan individuel et collectif, les mesures d’hygiène préconisées dans le but de préserver nos capacités opérationnelles.
J’en appelle également à un fonctionnement courant fondé sur la subsidiarité, le bon sens et la solidarité, afin de continuer à garantir à la France des forces armées résilientes sur le territoire métropolitain, outre-mer, comme à l’étranger. C’est déjà le chemin que vous avez pris en déclinant, chacun à votre niveau, des plans de continuité d’activité. C’est aussi, face à des circonstances exceptionnelles, en préservant toutes nos aptitudes et compétences, que nous pouvons le mieux répondre aux différentes sollicitations de l’autorité politique pour contribuer à la pérennité du fonctionnement de la Nation.
Enfin, je tiens à saluer l’ensemble de nos services, en particulier le service de santé des armées, la direction interarmées des systèmes d’information et le service du commissariat des armées, qui œuvrent depuis le début de cette crise avec efficacité, permettant la continuité de notre fonctionnement courant. Ils confirment la force d’une institution militaire dotée de la complétude des moyens et services pour agir de façon réactive et autonome, avec résilience.
Au moment où notre engagement quotidien prend une nouvelle tournure, je n’oublie ni nos familles, encore plus éprouvées qu’à l’accoutumée, ni nos blessés, ni ceux des nôtres qui sont isolés ou esseulés. Je compte sur notre esprit de corps pour surmonter ensemble, en frères d’armes, cette épreuve.
Je vous assure de mon entier dévouement à la tête de nos armées et je compte sur vous pour un engagement exemplaire et solidaire, au service de la Nation.

Général d’armée François Lecointre, chef d’état-major des Armées

 

 

coronavirusQuelques informations et rappels de bon sens sur les mesures à adopter face au coronavirus.

1 / Les symptômes s’apparentent à ceux d’une grippe : des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë, accompagnés de fièvre ou de sensation de fièvre, voire des signes de détresse respiratoire aiguë.

2/ La contagion interhumaine s’opère essentiellement par contact direct (poignée de main, bises, etc.) et par voie aérienne (postillons, éternuements, etc.).

 

  • le délai d’incubation du virus, généralement de 2 à 11 jours, peut aller jusqu’à 14 jours ;
  • la phase épidémique peut durer plusieurs mois, avec des résurgences possibles ;
  • la mortalité est importante chez les personnes de plus de 50 ans, en particulier celles qui présentent des fragilités liées à d’autres pathologies (diabète, etc.).

3/ Conduite à tenir :

  • Rendez-compte à votre unité si vous avez voyagé dans un pays (Italie, Chine, Liban, Egypte, etc.) ou zone (Creil, etc.) à risque dans les 15 jours précédent votre premier jour de convocation.
  • Désormais : on ne se serre plus la main, on ne se fait plus la bise et on éternue dans son coude. Autre changement majeur, on se lave les mains avant d’aller manger.
  • A ce stade, le port de masque est réservé au personnel de santé. Inutile de le porter en arrivant le jour de votre convocation. En revanche, vous pouvez vous munir d’une solution de gel hydro-alcoolique si vous en avez.
  • Tout cas susceptible de relever d’une contamination au Covid-19 doit faire l’objet sans délai d’une prise en charge médicale et d’un compte rendu à l’unité et à la chaîne SSA dont vous dépendez.

Documents :

- FICHE-MINSAN_Comprendre_COVID-19.pdf
- Questionnaire de suivi individuel d’un personnel – COVID-19.doc

 

POINT D'ATTENTION : si vous êtes malade ou ressentez des symptômes suspects, ne venez pas travailler et prévenez votre chef de bureau ou le secrétariat. Appelez le 15 et consultez pour lever le doute.